Nouveau formulaire de signalement COVID-19 - Les citoyens qui sont témoins de comportements qui ne respectent pas les règles peuvent compléter le nouveau formulaire pour les cas non urgents. Le service de police traitera les dénonciations qui ont lieu sur le territoire des villes de Boisbriand, Rosemère, Sainte-Thérèse et Lorraine.
Retour aux Actualités
14 mai 2018

Journée de reconnaissance policière à l’ENPQ : La RIPTB se souvient de Gabriel Labelle

La RIPTB se souvient de Labelle (Gabriel) Policier mort en service. Le 12 octobre 1971.

Membre de la Sûreté municipale de Sainte-Thérèse.

Cérémonie commémorative des policiers et policières morts en service.

Aujourd’hui se déroulera à l’École nationale de police du Québec, à Nicolet, la 11e édition de la Journée de reconnaissance policière.

Des policiers de la RIPTB participeront à la cérémonie commémorative des policiers et policières morts en service. Après l’appel nominal des 187 policiers inscrits au tableau commémoratif, de nombreux policiers, agents de la paix et constables spéciaux du Québec prendront part au défilé qui se terminera au site commémoratif de l’École nationale de police du Québec.

Lors de cette cérémonie, un hommage sera rendu à l’agent Jacques Ostigny, de la Sûreté du Québec, décédé lors d’une intervention policière le 21 septembre 2016, ainsi qu’au gendarme Richer Dubuc, de la Gendarmerie royale du Canada, décédé lors d’une intervention policière le 6 mars 2017.

Un cénotaphe autochtone sera inauguré lors de la cérémonie commémorative des policiers morts en service. Il rappellera la mémoire des policiers membres des corps de police autochtones qui sont morts en service. Les 11 nations autochtones québécoises seront représentées par ce cénotaphe.

La Journée de reconnaissance policière, qui se tient le premier lundi de la Semaine de la police, est organisée conjointement par l’École nationale de police du Québec, le ministère de la Sécurité publique, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal, l’Association des directeurs de police du Québec, les corps de police municipaux et la Gendarmerie royale du Canada.

Quelques centaines d’invités sont attendus à cet événement, dont les familles et amis des policières et policiers morts en service, de même que des membres de la communauté policière et des partenaires de l’École nationale de police du Québec.

Le site commémoratif aménagé il y a 12 ans sur le campus de l’École nationale de police du Québec permet à la communauté policière et à tous ceux qui désirent s’y recueillir de garder dans leur mémoire le souvenir de leurs collègues et de leurs proches morts en service.

Source :Bureau des communication RIPTB

Bureau des communications ÉNPQ